Comment éveiller son enfant à la foi ?

Être croyant vous oblige forcément à vouloir transmettre vos traditions et vos idéaux à votre enfant. Qu’importe la religion, vous souhaitez l’inculquer dans vos valeurs religieuses et lui donner une chance de pouvoir se tourner vers Dieu pour l’aider lorsqu’il en ressentira le besoin. Cependant, cela doit se faire en douceur pour ne pas le perdre dans vos explications et pour ne pas lui mettre la pression.

La lecture

La lecture est un bon moyen de lui faire comprendre ce en quoi vous croyez. Il est inutile de commencer à lui réciter des passages sacrés qui ne vont faire que l’ennuyer et le dégoûter de la religion. Certains sites spécialisés dans le livre enfant rendent les sujets sensibles de la société compréhensibles et ludiques pour eux. Lorsqu’il en ressent l’envie ou le soir pour l’endormir, passez un bon moment avec votre enfant à lui lire l’histoire et à commenter les images. Petit à petit, il va s’attacher et comprendre.

Répondre à ses interrogations

Évidemment, lorsque vous invoquez vos croyances ou des principes religieux, l’enfant ne peut pas toujours comprendre de quoi vous parler. Lorsqu’il est jeune, il va forcément se poser des questions sur la personne de Dieu « qui est-il ? Qu’a-t-il fait de si particulier ? Existe-t-il vraiment ? ». Vous devez veiller à ne pas le laisser ruminer. Répondez à ses questions en vous mettant à son niveau, c’est-à-dire avec des mots simples qui puissent être compréhensibles pour lui. Ne cherchez pas non plus à lui mentir ou à embellir votre religion.

De bons moments en famille

La plupart des religions ont comme principe la supériorité de la famille. Grâce aux fêtes religieuses, vous avez la possibilité de vous retrouver autour d’un repas. Votre enfant doit comprendre que ces fêtes ont certes un caractère religieux, mais elles sont aussi et surtout le moment de se retrouver auprès de ses proches et de passer un bon moment rempli d’amour. Petit, il ne comprendra pas forcément la signification de Noël, de l’Aïd ou de Yom Kippour, mais il gardera de bons souvenirs de ces journées où il a pu s’amuser auprès de ses parents, de ses grands-parents et de ses cousins/cousines. Ainsi, il ne verra plus la religion comme une contrainte.